Santé et travail

Santé et travail

Le travail, c’est la santé. Hey ho, Hey ho, on rentre du boulot. Mais est-ce vraiment le cas ? le travail est il nécessaire à la bonne santé mentale et physique d’une personne ? Dans le monde, les traditions au travail varient et leur rapport aux sociétés également. Mais dans notre société française, le travail est vue comme une corvée, un labeur de la part de la plupart des employés. Pourquoi ce phénomène, et comment cela se fait il que les français soient si réticents au travail ?

Les français saturent du travail. Pourtant, nous sommes le pays d’europe avec la législation la plus lâche sur le travail, réduisant le temps de travail hebdomadaire à 35h par semaine, quota horaire ridicule comparé à celui de pays voisins, comme l’allemagne ou l’angleterre. Parallèlement, nous avons développé une productivité hors du commun. Nous sommes les plus productifs d’europe, mais nous avons le moins de temps de travail hebdomadaire. Nous bénéficions de congés payées, de 13ème mois, de la possibilité de faire des heures supplémentaires, et nous avons des syndicats actifs et puissants pour défendre les droits des salariés.

Le travail est donc vu comme un labeur, et les chiffres le prouvent. Seulement 8 pour cent des salariés en france s’estiment satisfait de leur position dans leur travail, du poste et de l’environnement qu’ils occupent.

Le taux de suicide est en constante progression, et l’entreprenariat français n’a pas une grande notoriété. Souvenez vous de la fameuse, et tout aussi ridicule de par la bêtise qu’elle véhicule, phrase du président américain george w bush. Il disait, “there is no french word for entrepreneur”. Pas besoin de vous expliquer les détails, la phrase semble assez clair, autant dans sa forme que dans son fond. Néanmoins, notre belle république est selon les dires de notre président une start up nation.

La solution au problème de santé mentale que cause le travail en france ne serait donc pas l’entreprenariat ? l’exploitation par un patron fait rager les salariés français, et le fait de subir les ordres et directives peut être extrêmement contraignant dans un cadre de travail pas toujours agréable.

Se lancer à son propre compte représente alors une potentielle solution pour le bien être du salarié. Le salarié devient patron, et revalorise alors son image sociale et personnelle. L’estime de soi étant primordiale au bonheur de chaque personne, sa revalorisation peut passer par le fait de créer son entreprise, à soi. Car oui, l’être humain est égoïste, l’être humain ne recherche que sa réussite personnelle, et on ne peut pas blâmer ceux qui veulent entreprendre.

Selon un grand homme, l’entrepreneur est un être illuminé qui ne se soucie pas des conséquences de ses actions. Il se lance dans le vide et voit ce qui lui arrive. Et bien la clé du mal être français vis à vis de ce travail est sûrement donc l’entreprenariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *