Et la Corée du Nord, ça vous dit ?

Et la Corée du Nord, ça vous dit ?

Aventuriers en quête de nouvelles sensations, trolls immondes motivés par la provocation uniquement, ou bien jeune entrepreneur qui décide de faire un tour du monde, visiter la corée du Nord, c’est possible ! Si le coeur vous en dit, et si vous avez suffisamment de tripes, vous pourrez pénétrer dans la dictature qui menace le monde d’une guerre nucléaire. Celui qui a failli déclencher le feu et la fureur de Trump se doit, en bon dictateur, de laisser le reste du monde découvrir à quel point la vie est bien encadrée, bénéfique pour la population.

Le tourisme de propagande est donc disponible dans le dernier front du totalitarisme mondial. Mais que faire une fois sur place ? Quels sont les avantages d’une visite ultra encadrée et guidée ?

La première raison est l’expérience inouïe et inoubliable proposée dans ce Pays.
Vous serez presque enfermé dans votre hôtels en dehors de sorties organisés. Vous pourrez analyser en direct les affiches de propagandes et les gargantuesques tableaux de kim jong il et kim il sung.

A mi chemin entre la fascination et la schizophrénie, vous vivrez là bas quelque chose d’unique en son genre.

La corée du nord accueille chaque année 130 000 touristes. Pour obtenir le droit de visiter pyongyang, capitale du pays, vous devrez passer par une des 60 agences de tourismes assermentées autour du monde. L’agence vous planifiera le trajet et l’hébergement sur place. Après l’obtention du visa, payant et distribué en Chine pour certains, vous voyagerez dans la seule compagnie aérienne disponible, la Korea International Travel Company, où vous pourrez à un avant goût de propagande. En effet, durant le vol, vous ne pourrez pas visionner de films hollywoodiens, et vous ne pourrez pas siroter un bon verre de champagne en classe affaire. Non, le divertissement proposé est une panoplie de chants à la gloire de la dictature et de ses dictateurs.

Ensuite, une fois arrivé, vous serez fouillés de fond en comble par des agents de sûreté, devant une fresque de kim jong il.

Afin d’obtenir le visa, il ne faudra pas seulement remplir un simple ESTA, il vous faudra rédiger un justificatif expliquant le motif de votre visite ainsi que votre situation professionnelle et familiale détaillée.

Une fois sur le territoire, vous plongez alors dans une autre dimensions. Des immenses rues vides, des bâtiments tous identiques, des gazons parfaitement entretenus, et des murs vide de décors publicitaires, seulement garnis d’immenses affiches de propagandes. Des immeubles de 50 étages sublimés par des statues majestueuses des dirigeants vous impressionneront. Par petits groupes, de 5 ou 6, deux guides vous mèneront à travers un parcours minutieusement étudié.

La présence de deux guide est intéressante, les deux totalements bilingues se surveillent mutuellement, évitant ainsi tout dérapage. Vous pourrez être fasciné par leur mouvements robotiques, leurs gestes répétés et calculés au centimètre près.

La Corée du Nord peut alors vous paraître presque sympathique. Les dirigeants orchestres, avec ce tourisme, une vision idyllique du pays, une dédramatisation de la dictature.
Restez donc critique envers tout ce que vous pourrez voir ou entendre, et appréciez votre voyage dans la destination la plus atypique du globe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *